25 ans

Samedi 25 mai 2019  à partir de 11H30 l’EIMLV fêtera ses 25 ans !

L’invitation était lancée depuis quelques semaines par mail et via les réseaux sociaux : l’EIMLV se préparait à fêter, le 25 mai, son premier quart de siècle.

Déjà ! Tant que cela ! Ce n’est pas vrai ! Ce n’est pas possible !

Je n’y crois pas !

Et pourtant…. il faut se rendre à l’évidence, nos calendriers et nos smartphones sont là pour l’attester : 25 ans ont bel et bien passé !

Il me semble cependant, que c’était hier que s’ouvraient, pour la première fois, les portes de notre école cachée au cœur du CREPS de l ‘époque.

Les portes ! … c’est beaucoup dire, car à l’époque, il n’y avait même pas encore de portail pour fermer la cour de récréation!

En ces temps-là, les bâtiments étaient des préfabriqués bien fatigués déjà, la cour était un sous-bois parsemé de glands et de marrons en automne et il y avait même un bac à sable pour accueillir les jeux des plus jeunes.

Un tronc d’arbre coupé accueillait les enseignants chargés de surveiller les récréations.

La pause méridienne se déroulait au terrain, des cours de dessin se tenaient devant le château, il y avait des élevages de poussins, de gerbilles, de chinchillas, de papillons.

Des bébés pies et un écureuil domestique étaient récupérés par les enfants, qui les ramenaient à l’école pour qu’on les sauve.

En ces temps-là…

Tous ces mots, tous ces souvenirs sont revenus à la mémoire des plus anciens hier, lorsqu’ils se sont retrouvés, avec force sourires, embrassades et exclamations dans la cour de la nouvelle école.

Il y avait dans l’air, un peu de nostalgie, certes, mais aussi beaucoup d’admiration pour les nouveaux locaux, la pelouse aménagée de tables et de bancs et la cour toute propre dans laquelle on ne risquait plus de s’enfoncer, jusqu’à mi-cheville, dans la boue, les jours de pluie.

Les anciens ont côtoyé les nouveaux.

Les plus jeunes, bien à l’aise dans leur domaine, ont passé l’après-midi à jouer ensemble à des jeux en bois, à courir, à grignoter et à participer à une chasse au trésor.

Les anciens, les enfants de « à l’époque » sont partis ensemble dans le parc, se réapproprier les décors de leur enfance et faire, modernisme oblige, des selfies devant le château!

Les vieux préfabriqués ont disparu et la nature a repris ses droits sur leur emplacement, mais le parc, le château, le terrain semblaient résonner à nouveaux des cris et des rires d’autrefois.

Il y a eu des discours, mais pas trop, ce n’était pas nécessaire… la joie et les sourires étant à eux seuls le plus beau des messages.

Les jeunes ont pris la parole pour remercier et faire découvrir aux générations suivantes leur vécu, leur dynamisme et leur joie de vivre.

Le relais est passé… à vous de jouer… il faut continuer à le transmettre à ceux qui vous suivront !

Et pendant ce temps, ce moment hors du temps durant lequel deux décennies et demie d’écoliers se rencontraient, leurs parents ne boudaient pas leur plaisir et partageaient, eux aussi, de bons moments : on a vu plusieurs présidents et membres de l’AGA échanger et trinquer ensemble à la réussite de ce projet éclos il y a 25 ans, on a vu de grandes tablées de convives déjeuner et se réjouir d’être là, tout simplement.

Il faut dire que l’accueil était grandiose : tonnelles, tables revêtues d’une nappe blanche et décorées de guirlandes de fleurs, buffet appétissant et joliment décoré, champagne, musique et bonne humeur…

On a vu aussi les salariés de l’école, surveillants, secrétaire et enseignants rire, discuter, plaisanter et prendre des photos avec leurs élèves d’hier et d’aujourd’hui.

On a vu surtout, beaucoup de bénévoles qui, en amont de cette journée et de bonne heure le matin même, avaient imaginé, organisé et géré la fête.

On leur doit un merci gigantesque, merci d’y avoir pensé, merci d’avoir imaginé toute cette journée, merci d’avoir relevé et remporté le challenge…

Ce n’était pas gagné mais ils l’ont fait et nous ont offert de nouveaux et merveilleux souvenirs.

Et lorsque la journée s’acheva, on a vu des anciens parents et des enfants devenus jeunes adultes, mettre la main à la pâte pour tout ranger.

On a vu que l’esprit EIMLV perdurait au-delà des années passées loin de ses locaux.

On constate qu’on a vécu des moments formidables et on reste persuadé, à la fin de cette belle journée, qu’il y en aura d’autres … tant d’autres à venir !